Trouvez les réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Questions fréquemment posées par nos clientes :

Microbiome

Le microbiome est l’ensemble des micro-organismes (bactéries, virus, champignons) d’un macro-organisme (homme, animal, plante). Ceux-ci forment une collaboration avec votre environnement et influencent entre autres le système immunitaire, le métabolisme et le système hormonal du « macro-organisme ». Les zones colonisées sont l’intestin, la peau, la bouche, le rhinopharynx, les poumons et le tractus urogénital. La composition est unique à chaque personne.

L’hygiène (intime) quotidienne permet de tuer les bactéries, y compris celles du microbiote naturel. Le respect du microbiome signifie que les bactéries peuvent se régénérer très rapidement après l’utilisation d’un produit et que l’équilibre sain n’est pas, ou très peu, affecté.

Les bactéries du microbiote, qu’elles soient présentes sur la peau, dans l’intestin ou dans le vagin, constituent une défense naturelle contre les « mauvaises » bactéries. Si le microbiome est affaibli par l’hygiène (intime) quotidienne, cette protection n’est plus garantie. Dans la zone intime, cela peut entraîner des odeurs désagréables, des écoulements ou, dans le pire des cas, des infections. L’hygiène proprement dite peut donc nuire à la santé. C’est pourquoi il faut veiller à maintenir le microbiome.

Sur la base des ingrédients. Les substances telles que les antibiotiques, les désinfectants ou les produits chimiques agressifs ne doivent pas être présentes. Pour la zone intime, des ingrédients tels que l’acide lactique ou l’inuline, ou d’autres pré- et probiotiques, sont un soutien pour maintenir également le pH acide du vagin. Il est également important de pouvoir trouver des études et des preuves scientifiques.

Prébiotiques

En termes simples, les prébiotiques sont des aliments pour les bactéries du microbiote. Il s’agit notamment du glycogène, de l’inuline, du fructose et d’autres substances.

L’inuline sert de prébiotique et offre aux lactobacilles la nourriture nécessaire pour se multiplier et constituer un meilleur bouclier protecteur.

Probiotiques

Micro-organismes vivants qui, en quantité adéquate, apportent des bienfaits pour la santé. par exemple les bactéries lactiques dans la zone intime. Celles-ci colonisent la flore, assurent un pH bas et protègent ainsi des « mauvaises » bactéries.

En ce qui concerne les soins intimes, les probiotiques ont un effet positif. Une flore vaginale saine se compose principalement de bactéries lactiques, notamment de lactobacilles. Ces bactéries produisent de l’acide lactique qui maintient le pH du vagin acide (normalement entre 3,5 et 4,5). Un pH acide est important pour éloigner les micro-organismes nuisibles et réduire le risque d’infections. Si cet équilibre devait être perturbé en raison d’influences internes ou externes (antibiotiques, changements hormonaux, stress, mauvaise alimentation, certaines maladies), des infections pourraient survenir. Les probiotiques peuvent dans ce cas rétablir ou même maintenir l’équilibre en favorisant la régénération de la flore de l’organisme par des bactéries vivantes et en évitant ainsi d’éventuelles infections.

Les lactobacilles Lactiplantibacillus pentosus et Lactiplantibacillus plantarium utilisés dans le gel probiotique Gynoflorelle ont montré dans des études une forte production d’acide lactique ainsi qu’un effet inhibiteur sur les champignons (Candida). Ils protègent ainsi contre les agents pathogènes à l’origine d’infections bactériennes et mycosiques, produisent des substances protectrices telles que l’acide lactique, le peroxyde d’hydrogène et les bactériocines et régulent le pH de la zone intime.

Lactobacilles vivants : Lactiplantbacillus pentosus et Lactiplantibacillus plantarium.

Ingrédients / Composition

Oui, Gynoflorelle est hypoallergénique.

Le Gynoflorelle® VGN PREBIOTIC WASH contient de l’acide lactique pour maintenir le pH dans la zone acide et lutter contre les micro-organismes. Le Gynoflorelle VGN PROBIOTIC GEL ne contient pas d’acide lactique, il contient des bactéries lactiques vivantes (= probiotiques).

Âge d'utilisation

Eau vs. savon

Comme un gel douche normal n’a pas un pH adapté, il peut perturber l’équilibre du microbiote. Il est important de veiller à ce que le pH soit proche de 4 (« pH adapté ») ou neutre (pH=7). De même, les substances désinfectantes peuvent endommager/détruire les bactéries utiles.

Le savon est un détergent qui a un pH élevé (généralement entre 9 et 11). Celui-ci peut détruire le microbiome et ainsi déséquilibrer la flore vaginale. Les lotions de douche neutres ou adaptées ne perturbent pas le pH vaginal. L’inuline contenue dans le VGN Prebiotic Wash a en outre un effet prébiotique et aide ainsi à rétablir rapidement le microbiome naturel.

Valeur du pH

Pour s’adapter au pH de la zone intime, Gynoflorelle WASH est « pH-adapté » avec une valeur de 4.

Avec un pH de 4, le WASH est adapté au pH de la zone vaginale.

Si les produits intimes ont un pH différent de celui de la zone intime (pH < 4,7), des irritations peuvent survenir.

Application

Le gel contient des lactobacilles vivants (= bactéries lactiques) qui renforcent votre zone intime en veillant à ce que la concentration de bactéries lactiques soit maintenue, garantissant ainsi une protection contre les autres bactéries et champignons.

Le WASH contient de l’inuline issue de la racine de chicorée, du fructose et de l’acide lactique. L’inuline et le fructose servent de prébiotiques et fournissent aux lactobacilles la nourriture nécessaire pour se multiplier et constituer un meilleur bouclier protecteur. L’acide lactique contribue à maintenir un pH légèrement acide, ce qui est important pour une flore vaginale saine.

Le silicone en tant que support présente de nombreux avantages. Comme il ne s’agit pas d’un gel à base d’eau, il n’y a pas de risque de contamination par des champignons ou des bactéries. En outre, le gel de silicone offre une consistance agréable à étaler, qui pénètre rapidement et ne laisse pas de sensation collante.

Les produits Gynoflorelle sont des produits cosmétiques destinés exclusivement à une utilisation dans la zone intime externe.

Les pommades, les crèmes ou encore les gels peuvent être utilisés de manière topique, c’est-à-dire appliqués sur la peau. Il s’agit d’une application externe, contrairement à l’application « intravaginale », où le produit est introduit dans le vagin. Pour cela, on peut utiliser des ovules (suppositoires vaginaux) ou des applicateurs de gel. Les produits Gynoflorelle sont exclusivement destinés à un usage externe.

Grâce aux bactéries lactiques vivantes qu’il contient, il forme une barrière protectrice et renforce activement la flore intime.

Les produits Gynoflorelle n’ont aucune influence (connue) sur les contraceptifs hormonaux. Les produits agissent localement et n’interagissent pas avec les hormones.

La sécurité des préservatifs lors de l’utilisation simultanée de Gynoflorelle Probiotic Gel n’a pas été testée. C’est pourquoi l’utilisation de préservatifs doit être décalée par rapport à l’application du gel.

Oui, les produits Gynoflorelle – une combinaison entre des prébiotiques et des probiotiques – peuvent être utilisés à titre préventif. Elles forment une couche protectrice, renforcent la propre flore vaginale et protègent ainsi contre les infections.

Le moment de la journée peut être choisi librement. Il est également recommandé d’utiliser le WASH 1 fois et le gel 1 à 2 fois par jour.

Il n’y a pas de restriction sur la durée d’utilisation. Les produits Gynoflorelle sont destinés à une utilisation quotidienne (jusqu’à la date de péremption imprimée sur le produit).

Le gel suffit pour 50 à 70 applications.

Domaines d'application

Grossesse et allaitement

Oui, les deux produits peuvent être utilisés aussi bien pendant la grossesse que pendant l’allaitement.

Si des symptômes comme la sécheresse, les démangeaisons ou les pertes vaginales apparaissent, c’est le signe que la flore vaginale « ne va pas bien ». Ce déséquilibre peut être corrigé par l’utilisation de Gynoflorelle.

En raison des changements hormonaux pendant la grossesse, il peut y avoir un déséquilibre ou une diminution des lactobacilles. Pour prévenir une infection et maintenir l’équilibre microbien, on peut utiliser Gynoflorelle.

Oui, les deux produits peuvent être utilisés pendant l’allaitement.

Allergènes

Gynoflorelle est hypoallergénique. Si toutefois une irritation ou une gêne survenait après l’utilisation, il convient d’interrompre l’utilisation et de demander l’avis d’un médecin.

Oui, les produits ont été spécialement conçus et testés pour les zones intimes sensibles.

Menstruation

Gynoflorelle PREBIOTIC WASH peut également être utilisé pendant les menstruations. Il est aussi spécialement recommandé ici, car les fluctuations hormonales mensuelles peuvent entraîner un déséquilibre qui peut conduire à une diminution des lactobacilles et donc à une apparition plus rapide des infections.

Le VGN Prebiotic Wash peut être utilisé quotidiennement. Si vous utilisez des serviettes hygiéniques, il n’est pas utile d’appliquer le gel VGN Probiotic pendant les trois premiers jours des règles, car la serviette absorbera la majeure partie du gel. En revanche, l’utilisation simultanée avec des coupes menstruelles ou des tampons ne pose aucun problème.

L’utilisation simultanée de VGN Probiotic Gel et de préservatifs n’a pas encore été testée.

Infections

Gynoflorelle peut également être utilisée pendant les infections, mais uniquement en complément du traitement de l’infection en question.

Gynoflorelle peut être utilisée en cas de démangeaisons, de brûlures et de sécheresse et aide à soulager les symptômes. Il faut veiller à consulter un médecin en cas de troubles persistants sans amélioration des symptômes.

Sécheresse vaginale / sécheresse intime / vaginite atrophique

Les produits Gynoflorelle peuvent être utilisés pour la zone intime externe et aident à lutter contre la sensation de sécheresse. Grâce aux prébiotiques et probiotiques qu’il contient, les bactéries lactiques sont renforcées et offrent une protection optimale contre les infections et les symptômes qui y sont liés, comme entre autres la sécheresse et les démangeaisons.

Oui, les produits Gynoflorelle peuvent également être utilisés pendant la ménopause, contre des symptômes tels que la sécheresse ou les brûlures dans la zone intime externe. Ces symptômes sont plus fréquents en raison de la baisse du taux d’œstrogènes, ce qui rend la zone intime plus vulnérable aux infections – en raison de la diminution du nombre de lactobacilles. Les produits Gynoflorelle peuvent y remédier et sont recommandés à titre préventif.

Questions générales

Les deux produits peuvent être utilisés séparément selon les besoins, mais combinés, leurs avantages sont complémentaires.

VGN signifie « vagin ». Même si les produits de Gynoflorelle sont appliqués de manière externe sur la vulve, il s’agit de la santé de la zone intime de la femme et également du microbiome vaginal.

Non, Gynoflor est un médicament autorisé sous forme de comprimés vaginaux.

Les produits Gynoflorelle sont des produits cosmétiques, sous forme de WASH et de gels, qui soutiennent la zone intime externe et peuvent prévenir les infections. Le WASH contient de l’inuline comme prébiotique et de l’acide lactique pour maintenir le pH à un niveau bas. Le gel aux lactobacilles vivants est un probiotique qui renforce la flore intime.

Les produits Gynoflorelle doivent être conservés à température ambiante, il est également recommandé de ne pas les exposer directement aux rayons du soleil.

Dans toutes les pharmacies et drogueries, ainsi que dans de nombreuses pharmacies en ligne.

Questions fréquemment posées par le personnel médical :

Foire aux questions et réponses

Gynoflorelle WASH et Gel sont des produits cosmétiques et ne remplacent en aucun cas le médicament Gynoflor®. Les produits Gynoflorelle s’appliquent uniquement par voie externe au niveau de la vulve et peuvent par exemple : être combinés avec les comprimés vaginaux en complément d’un traitement.

Oui ! Il n’y a pas de barrière physique entre l’intérieur et l’extérieur de la zone intime, ce qui permet aux probiotiques de pénétrer librement dans la zone vaginale et d’y aider à développer la flore.

On suppose qu’un bébé prend déjà en charge les bactéries lactiques en raison de la liaison via le placenta avec sa mère et qu’il présente donc un pH similaire à celui de sa mère.

Le taux d’œstrogènes a une influence sur l’état de l’épithélium : plus le taux d’œstrogènes est élevé, plus l’épithélium est proliféré et plus la production de lactobacilles est importante. Un nombre élevé de lactobacilles libère davantage d’acide lactique, de glycogène et de peroxyde d’hydrogène, maintenant ainsi la zone vaginale à un pH acide de 3,8 à 4,4.

Oui, il y a un petit nombre d’anaérobies dans la flore vaginale saine. Il est également important de le savoir, car de nombreux médecins pensent que les anaérobies ne devraient pas être détectés après un traitement antibiotique, ce qui est faux !

Les souches bactériennes contenues dans le gel probiotique Gynoflorelle® VGN, Lactiplantibacillus pentosus YUN-V1.0 & Lactiplantibacillus plantarum YUN-V2.0, présentent une très forte production d’acide lactique, ce qui permet de protéger activement la zone intime féminine contre les agents pathogènes. En plus de la production d’acide lactique, il a été démontré in vitro que les lactobacilles contenus dans le gel probiotique Gynoflorelle® VGN peuvent inhiber la croissance des champignons Candida.

Le prébiotique inuline est un polysaccharide composé d’éléments constitutifs du fructose d’une longueur de chaîne allant jusqu’à 100 monomères et d’un résidu glucose terminal. Il fait partie des fructanes. L’inuline sert de prébiotique et offre aux lactobacilles la nourriture nécessaire pour se multiplier et constituer un meilleur bouclier protecteur.

Une hyperhygiène, surtout avec des produits non adaptés à la zone intime, détruit la barrière protectrice formée par les lactobacilles, l’équilibre est ainsi déplacé, un déséquilibre apparaît et davantage d’agents pathogènes peuvent s’installer. En revanche, Gynoflorelle® WASH n’attaque pas la flore vaginale, mais la soutient. Grâce au pH adapté et aux prébiotiques qu’il contient et qui servent de nourriture aux lactobacilles, cette couche protectrice est renforcée. En outre, il a été prouvé que les bactéries lactiques se régénèrent beaucoup plus rapidement après l’utilisation de Gynoflorelle® WASH par rapport à d’autres produits d’hygiène intime.

Gynoflorelle® WASH contient des prébiotiques qui contribuent à la reconstitution des lactobacilles par l’absorption de nourriture (inuline, fructose). En revanche, d’autres produits détruisent la barrière protectrice.

Il est conseillé de laisser agir le gel nettoyant quelques minutes avant de le rincer.

Le gel contient des lactobacilles vivants qui protègent la zone intime contre les agents pathogènes. Les probiotiques, c’est-à-dire les lactobacilles, jouent, avec les bactéries intestinales, un rôle très important pour le système immunitaire et donc aussi pour la santé, dans ce cas : la santé de la zone intime !

Le gel est à base de silicone (diméthicone cross-polymère). Notre gel VGN offre une formulation unique sans eau qui répond à différents besoins.

Le gel nettoyant est inodore, il ne contient pas de parfum.

En règle générale, le gel ne salit pas les sous-vêtements.

Le gel peut être combiné avec des produits intravaginaux, car il est « uniquement » utilisé en application externe. Il est recommandé d’insérer d’abord le dispositif intravaginal avant d’appliquer le gel.

Nous recommandons de commencer l’utilisation du gel Gynoflorelle VGN PROBIOTIC, après l’antibiothérapie. Il n’est pas recommandé de l’utiliser pendant un traitement antibiotique, car les probiotiques qu’il contient sont détruits par l’antibiotique et l’effet du gel est ainsi perdu. Le Gynoflorelle PREBIOTIC WASH peut déjà être utilisé pendant la thérapie AB.

Commander un échantillon gratuit